Applications : Emboutissage

Emboutissage à froid ou à chaud avec presse mécanique


L’emboutissage mécanique est un procédé de formage de pièces qui nécessite des machines telle qu’une presse mécanique et un outillage adapté. Le principe est fondé sur la déformation plastique du matériau (en général un métal), déformation consistant en un allongement ou un retreint de la tôle pour obtenir la forme souhaitée.

On distingue l’emboutissage à froid qui se pratique à température ambiante et l’emboutissage à chaud qui lui se pratique avec une pièce chauffée à 800 °C environ pour de l’acier doux.
 

L’emboutissage à froid est le mode opératoire le plus utilisé pour des productions de grandes ou de très grandes quantités de pièces nécessitant simplement une action unilatérale puissante. En effet, le prix de revient de l’opération effectuée est extrêmement faible en considérant le très grand nombre de pièces produites associées à un temps de fabrication très court. La mise en œuvre de ce type d’outil est assez rapide et permet de produire des pièces dès que l’outillage est installé et réglé sur la table de la presse.
 

L’emboutissage à froid peut être pratiqué avec une presse pneumatique (jusqu’à 6 tonnes), ou des presses hydropneumatiques (jusqu’à 30 tonnes) mais pour des productions de grandes quantités, les   presses mécaniques sont plus adaptées. Leur puissance de frappe et leur rapidité d’exécution leur permettent d’atteindre une productivité bien supérieure à des presses pneumatiques et hydropneumatiques.
 

Les presses mécaniques EMG peuvent être équipées, à la demande du client et suivant cahier des charges, de toutes adaptations spéciales souhaitées afin d’optimiser les productions :
 

Quelques exemples d'adaptations possibles sur les presses EMG :

  • Un système d’éjection inférieur (pneumatique ou mécanique) pour dégager la pièce ou la chute de pièce qui vient d’être fabriquée.
  • Un système de lubrification de la production à chaque coup de presse.
  • Un système de soufflage dans l’outil.
  • Un système de transport de la matière avant et après découpe.
  • Un système de découpe de chutes en sortie d’outil.
  • Un système d’écran automatique qui protège physiquement l’opérateur pendant la frappe.
  • Un contrôle d’évacuation des pièces fabriquées ou des chutes produites.
  • Des protections spécialement étudiées pour la géométrie des pièces fabriquées.
  • Des protections intelligentes qui garantissent la sécurité des opérateurs et automatisent le départ de la presse.
  • La possibilité de faire varier la vitesse de déplacement du coulisseau lors de la frappe.
  • L’adaptation d’un automate qui sera capable de gérer la presse en fonction de son environnement dans une ligne de production complexe.